Jean-Baptisle Legouy – Pierre Escaich et Béatrice Doutriaux

Début de séance avec la synthèse des élections internes qui viennent d’avoir lieu pour renouveler les présidents de fédérations et les conseillers nationaux.

Pierre Guérin conseiller national

Les comptes sont approuvés et François Bayrou revient sur notre indépendance financière qui permet et nous a permis de mener une politique conforme à ce que nous sommes. S’agissant de l’activité proprement dite de notre parti, notre travail programmatique doit se renouveler avec un retour du terrain.
Comme il est de coutume François Bayrou fait le point sur la situation politique.
Grâce à Emmanuel Macron l’image de la France dans le monde a changé. La situation politique a changé avec la fin du monopole des deux grands partis qui exerçaient le pouvoir alternativement. Ce monopole s’avérait d’une totale injustice et inefficacité laissant de côté des sensibilités qui n’étaient pas représentées avec en même temps des majorités latérales si différentes qu’elles ne pouvaient pas diriger. Les français doivent maintenir découvrir la logique du projet politique. Il nous faut un  projet social. Nous ne pouvons pas accepter les inégalités croissantes sans pour autant perdre le dynamisme engagé. Cette justice est notre raison d’être.
Le premier objectif est de s’interroger sur notre horizon à 20 ans. Le 2ème objectif est l’organisation de notre mouvement dans la majorité. Le Modem a une vision, des structures. Les élections qui viennent exigent du travail en commun. François Bayrou plaide pour une maison commune.