Je suis très fière de conduire la liste de renouvellement des membres du Conseil national du Mouvement Démocrate, dont l’élection a lieu en ce moment, et dénommée « Renouveau Démocrate ».

Cette liste est composée d’hommes et de femmes qui sont restés fidèles aux valeurs originelles du Modem et qui se sont opposés avec la plus grande fermeté à l’alliance scellée avec Laurent Wauquiez lors des dernières élections régionales, en déployant leur énergie à constituer une liste indépendante à laquelle malheureusement il a fallu renoncer dans la dernière ligne droite.  Ces valeurs sont leur ciment.

Aujourd’hui celles et ceux qui se sont alliés avec Laurent Wauquiez en toute connaissance de cause, sans état d’âme, tentent de  construire une sorte d’opposition au sein de la majorité régionale tout en y restant par un pseudo rassemblement de centristes qui pourrait peser face aux LR et En Marche. L’argument avancé consiste à ne pas vouloir une pénétration dans la Région des positions nationales du prétendant à la présidence des LR (Le Progrès). Or, cette pénétration a déjà eu lieu et dès le début puisque le nouveau président de Région n’a jamais caché vouloir faire  de la Région le « laboratoire de la politique qu’il prône pour le pays ».  On peut contester ses prises de positions mais il est cohérent. Les associations, les organismes de formation peuvent en témoigner.

Cette tentative ne trouve son explication que dans l’élection d’Emmanuel Macron qui n’était pas prévue et qui oblige à une reconfiguration du paysage politique pour rester placé. Face à ce que l’on peut qualifier d’opportunisme politique que les citoyens condamnent sévèrement maintenant,  il est nécessaire d’avoir dans les partis politiques des représentantes et représentants solides, fortes et forts de leurs idées et de leurs convictions. Même s’il ne faut pas confondre la politique avec la morale, il faut quand même avoir une certaine morale pour faire de la politique.
Ce n’est pas le vent qui tourne c’est bien la girouette.