François BAYROULe Conseil national du MoDem s’est réuni le 15 décembre 2012 au siège du Mouvement Démocrate.

 

Trois points ont été abordés au cours de cette matinée :

  • L’actualité économique, sociale et politique
  • Les échéances électorales à venir
  • Les questions/réponses des participants

Conseil National de décembre 2012François Bayrou fait état de son inquiétude sur la situation financière, économique et sociale. Les efforts à faire sont très importants. L’objectif de réduction des déficits à 3 % du PIB ne peut pas être atteint à la fin de l’année 2013. S’il a approuvé les orientations présentées par François Hollande lors de sa conférence de presse il déplore ne pas voir venir les décisions qui devraient suivre. De nouvelles dépenses sont annoncées sans économies correspondantes.

Le Gouvernement fait preuve d’incohérence et de division.

 

Rosalie KERDODu côté de l’UMP deux tendances s’affrontent. L’une qui s’appuie sur la division, l’exclusion, l’affrontement. L’autre qui défend le rassemblement pour le redressement de la France.

 

Robert Rochefort et Jean-Luc BennahmiasRépondant aux rumeurs de ralliement de François Bayrou à la majorité présidentielle il réaffirme que « le ralliement n’est pas digne et que dès lors que des circonstances nouvelles permettant de dessiner de nouvelles perspectives il fera ce qu’il faut ».

On constate un manque de perspectives sur les réformes à engager, une inquiétude sur la façon dont les réformes sociétales sont menées.

Vient la discussion sur les échéances électorales à commencer par les municipales. Ouverture et rassemblement doivent guider les candidats. Toute liberté est donnée à chacun pour les préparer avec les gens qui leur conviennent le mieux.

Pour les européennes nous aurons des listes. Nous serons promoteurs d’un projet européen pour la France. Nous aurons une vision, des idées dans le respect de l’intérêt général et un esprit d’ouverture.Fadila MEHAL

Le dernier temps est consacré aux questions/réponses des participants. De nombreuses questions à propos de l’UDI et de la double appartenance : Ceux qui y sont favorables, ceux qui y sont opposés, ceux qui y l’excluent pour les responsables du MoDem. Le débat n’est pas clos. Quoi qu’il en soit François Bayrou ne voit pas l’UDI comme le renouveau de la politique française. Et puis l’UDI n’est pas encore officiellement née !

Le MoDem et ce qu’a représenté le Centre pendant des décennies n’est pas la même chose. On sait bien que le MoDem et l’UDI sont deux objets différents. Il est faux de penser qu’il y a une famille centriste avec deux courants. Il faut continuer à Michel CEDRIN, Cyrille ISSAC-SIBILLEêtre sur l’invention de quelque chose d’original.

Quand on ne vient pas du centre on ne pense pas tous les jours à ce que fait le centre.

Il faut être fier de ce que l’on est, ne pas toujours se positionner par rapport aux autres et assumer ce que nous sommes.